P&T achète le fond de commerce de LTM

Lors d’une assemblée générale en date du 27 novembre 1979, les actionnaires ont décidé la dissolution de la Société et prononce sa mise en liquidation à compter de ce jour suite à la cession de son fonds de commerce à l’entreprise des P & T.

Références

  • [1] pages 200-201
  • Mémorial C No 204 du 2 avril 1998, page 9783
  • Liquidation de LTM (mémorial C)

Constitution de P&T Consulting

La stratégie commerciale retenue pour se préparer à la libéralisation du marché des télécommunications proposait l’acquisition de la clientèle des deux SCS La Téléphonie Mobile et SAT-C.O.M., ensemble avec une partie de leur personnel. Comme le statut de l’Entreprise des P&T ne permettait pas d’engager des employés de nationalité non luxembourgeoise, on avait l’idée d’engager le personnel des SCS par le bias d’une filiale des P&T à créer. La création d’une coquille vide afférente se heurtait toutefois au risque d’une opposition massive de la part des syndicats et la filiale fut créée comme une vrai société de conseil, avec comme directeur un ancien gérant d’une filiale de France Telecom  au Luxembourg qui nous faisait jusque là concurrence dans le domaine des lignes louées internationales.

Le personnel des SCS dont le fonds de commerce a été acquis par les P&T a donc été engagé par P&T Consulting sous le statut d’employé privé. Ces agents n’ont pas été détachés au service commercial de la Division des Télécommunications comme on l’avait prévu initialement, mais P&T Consulting effectuait des prestation de gestion des clients LUXGSM pour les P&T.

Références

  • Statuts P&T Consulting (mémorial C)
  • Hauspost No 12 août 1998 page 1
  • [1] pages 218-219

Acquisition de 34% du capital de CMD par P&T

Dates à vérifier. Il semble que les premirères parts de CMD ont été cédées à P&T le 22 octobre 1997

Lors de sa réunion du 30 novembre 1999, le conseil d’administration de la société CMD a décidé de coopter le directeur des P&T comme nouvel administrateur. La présidence du Conseil d’Administration a également été changée.

Références

  • [1] pages 200-201
  • Mémorial C No 127 du 8 février 2000, page 6089
  • Hauspost No 20 décembre 1999

Nouveau Call Center des P&T

Le centre d’appel des P&T qui assurait également le support des clients LUXGSM  a déménagé dans des locaux plus spacieux dans un nouveau bâtiment acquis par l’entreprise.

Références

  • Eis Post No 25 printemps/été 1998 page 5
  • Hauspost No 11 juin 1998 page 2

Joint venture P&T et MACH (Millicom)

Par lettre du 18 février 1992 MACH a concrétisé sa proposition de création d’une joint-venture entre P&T et MACH pour créer un service provider non-exclusif pour le GSM. MACH favorise une égalité des actions dans la société de commercialisation du service GSM à mettre en place.

Références

  • lettre de MACH du 18.2.1992

Réunion de partenariat P&T et MACH (Millicom)

Plusieurs pistes d’une collaboration entre les P&T et la société MACH (Multinational Automated Clearing  House) du groupe Millicom ont été examinées dans une réunion au début 1992. Les sujets suivants ont fait l’objet des discussions :

  • Data Clearing House (DCH),
  • GSM Billing,
  • GSM service providers,
  • HLR for international visitors,
  • Mirror HLR for overseas GSM PLMNs,
  • International signalling and IN hub located in Luxembourg,
  • Joint venture between MACH and P&T

Références

  • Document MACH1501.GSM/311/R13
  • Rapport succinct de la réunion MACH01RP.GSM/311/R13
  • lettre à Direction 2878/311/19 du 5.2.1992

Constitution de la SCS SAT-C.O.M.

La quatrième et dernière société de commercialisation de service GSM était SAT-C.O.M. qui a été constituée après la mise en service commercial du service LUXGSM. L’actionnaire principal était Olivetti.

Dénommination complète
SAT-COM, SATELLITE COMMUNICATION OLIVETTI MOBILE SA

Références

  • [1] pages 200-201

Constitution de la SCS La Téléphonie Mobile

La troisième société de commercialisation LUXGSM créée à Luxembourg était La Téléphonie Mobile sarl (LTM). Les actionnaires étaient la société Téléphonie SA, bien connu sur le marché luxembourgeois, et des investisseurs français de la famille Giler qui participaient au capital en nom propre et via les sociétés d’investissements luxembourgeoises NAGA INVESTMENT SA et FINANCIERE 3 G SA.

Références

    • Statuts de LTM (mémorial C)

Constitution de la SCS CMD

Un mois après la constitution de MOBILUX SA, une deuxième société de commercialisation (SCS) a été constituée sous le nom de Communication Mobile Digitale (CMD). Parmi les actionnaires on retrouvait deux intéressés de la première heure pour la revente LUXGSM, le distributeur Motorola à Luxembourg (J.M. Arens) et la société allemande MobilCom, ainsi que la firme Electricité Paul Wagner et Fils qui assurait à l’époque des travaux de raccordements téléphoniques pour le compte des P&T.

Références

  • Statuts de CMD (mémorial C)
  • Hauspost No 20 décembre 1999 page 2