Lancement du réseau Tango

Tango a démarré son réseau GSM au Luxembourg en mai 1998 avec un grand tapage médiatique.

Références

  • articles de presse

Offre LUX-CELL par 3C Communications International SA

En juin 1990, la société 3C Communications International SA du groupe Millicom soumettait son offre au Gouvernement pour la réalisation et l’exploitation d’un système GSM à Luxembourg. Le projet portait de nom de LUX-CELL.

 

Signature du contrat avec Millicom pour le 2ième réseau GSM

Début décembre 1997, la Ministre des Communications annoncait que Millicom avait signé le contrat pour l’obtention de la 2ième licence GSM en date du 28 novembre 1997. A la fin elle déclarait : “Je me réjouit que les négociations avec Millicom ont abouti et j’attends avec impatience le lancement de l’offre commerciale du deuxième réseau de communications mobiles d’ici six mois.

2ième licence GSM attribuée à Millicom

Il n’y a pas eu de fuite au sujet du gagnant pour l’attribution de la 2ième licence GSM à Luxembourg avant la conférence de presse organisée par la Ministre des Communications le 23 octobre 1997. Les invitations avaient été envoyées par téléfax aux journalistes pendant la nuit du 22 au 23 octobre.

L’évaluation a été réalisée par DDV Telecommunications Strategy (Bruxelles), cabinet de consultant spécialiste dans ce domaine,  Price Waterhouse de Londres qui a assuré le contrôle financier des projets et de spécialistes luxembourgeois. Cette commission d’attribution de la licence s’était penchée pendant quatre mois sur les dossiers des trois candidats et avait invité les responsables respectifs à des entretiens (hearing). Les trois dossiers excellaient par leur qualité et ils étaient très proches aux niveaux technologique, marketing et financier. Selon les dires de la Ministre, c’était le volet commercial de Millicom avec le nom Tango pour le nouveau réseau, l’introduction d’un service pré-payé et la proposition d’une offre roaming préférentiel pour les frontaliers qui faisait la différence en faveur du gagnant.

Cette candidature était d’ailleurs la seule des trois à être présentée “individuellement”, les deux autres étant des projets communs: Letzgo avec France Telecom, BGL, Telinfo et Arbed; Luxcall avec Cegedel, Audiolux, Mannesman et la Générale des Eaux.

Avant de pouvoir signer le contrat, quelques détails restaient à régler. La cession de ses parts dans Mobilux par Millicom était le point le plus urgent.

Si le Directeur de Millicom était très satisfait et parlait d’une décision transparente et non-politique dans un entretien avec le Luxemburger Wort, le Directeur de Cegedel était trés déçu et demandait des explications pourquoi l’offre LUXCALL n’avait pas été retenue.

Pour assurer la compétitivité future de LUXGSM, une licence DCS 1800 a été attribuée à l’Entreprise des P&T.

Références

  • articles de presse
  • AGEFI
  • Hauspost No 10 avril-mai 1998 page 1

LETZGO : candidat pour la 2ième licence GSM

Unissons nos compétences était le slogan de Letzgo pour un mix de campagne de publicité et d’annonce de recrutement. Un nouveau réseau GSM développé par des Luxembourgeois pour les Luxembourgeois, telle est l’ambition de Letzgo qui mise sur la complémentarité des partenaires France Télécom Mobiles International, l’ARBED, la Banque Générale du Luxembourg, Telindus et Telinfo.

LUXCALL : candidat pour la 2ième licence GSM

LUXCALL était une société commune de Mannesmann, Cegedel, Audiolux et CG-Sat qui a démarré sa campagne de publicité en octobre 1997, en précisant dès le début qu’elle est candidat à la deuxième licence de téléphonie mobile au Luxembourg.

La publicité D’GSM – Netz vu LUXCALL kann d’Infrastruckture vun der CEGEDEL notzen souligne que LUXCALL va bénéficier de l’infrastructure existante de distribution d’énergie et de télécommunications de CEGEDEL et va profiter de l’expérience et du savoir-faire en matière de téléphonie mobile des partenaires européens Mannesmann et la Compagnie Générale des Eaux.

Zu Lëtzebuerg laangfristeg an d’Telekommunikatioun investéieren – CEGEDEL an AUDIOLUX stin dozou : ce  volet de la campagne publicitaire ajoute aux arguments ci-dessus que LUXCALL pourra s’appuyer sur AUDIOLUX, avec le soutien de son principal actionnaire, la société d’investissement luxembourgeoise Luxempart.

La publicité We are proud to compete for LUXCALL, les trois fournisseurs Ericsson, Nokia et Siemens déclarent qu’ils sont honorés d’être en compétition pour offrir leurs équipements et services à LUXCALL. Que le meilleur gagne. LUXCALL affirme qu’un gagnant est déjà connu : le client.

LUXCALL avait en outre publié une annonce dans les journaux pour recruter des collaborateurs pour la phase de lancement du deuxième réseau GSM en cas d’attribution de la licence.

Références

  • http://mobile.news.paperjam.lu/rendez-vous/marque-par-la-facon-dont-les-medias-manipulent

MILLICOM : candidat pour la 2ième licence GSM

Millicom International Cellular SA (MIC) était le premier des candidats pour l’obtention de la 2ième licence GSM qui démarrait en mi-juillet 1997 une campagne publicitaire d’envergure pour se faire connaître auprès du public.

La publicité Nul n’est prophète en son pays souligne que Millicom est la deuxième plus grande société à Luxembourg avec une capitalisation boursière de plus de 2,3 milliards USD et un ancrage important luxembourgeois. Miilicom est conscient que le public a du mal à croire que derrière une façade discrète d’une maison à Bertrange on gère les activités mondiales du groupe dans 21 pays, répartis sur 4 continents.

Ce sont nos différences qui nous rassemblent met en évidence que Millicom est un des plus importants opérateurs de réseaux cellulaires au monde. Le rôle économique et social de Millicom auprès de 400 millions de personnes dans le monde entier est mis en avance.

Un troisième volet Les frontières ne sont pas nos limites énumère les nombreuses filiales du groupe Kinnevik, l’actionnaire principal de Millicom. Il s’agit de MACH S.A. (Clearing House GSM), 3C Communications International S.A. (transactions électroniques de cartes de crédit), Tele2Europe (services de télécommunications internationales) et Transcom International S.A. (call center). C’est la seule publicité de la série ou Millicom fait savoir qu’elle est candidate à la mise en place du deuxième réseau mobile à Luxembourg.

Appel aux candidatures pour la 2ième licence GSM

Les dossiers d’appel aux candidatures étaient prêts le 5 mai 1997 et la date limite d’obtention du dossier était fixée au 16 mai 1997. La date de clôture pour l’envoi des candidatures était fixée au 28 juillet 1997 à 17h00.

La portée de la licence couvrait les fréquences GSM dans la bande 900 MHz. Les candidats avaient toutefois la possibilité de demander une extension de la licence pour les fréquences dans la bande 1800 MHz afin de réaliser un réseau intégré GSM / DCS 1800. DCS  (Digital Cellular System ou Digital Communication System) fait partie des normes GSM, mais utilise des bandes de fréquences spécifiques.

L’avis concernant l’appel aux candidatures précisait qu’une licence cellulaire numérique serait octroyée d’office à l’Entreprise des P&T à condition d’introduire également une candidature dans le respect du cahier des charges afférent.

La remise des candidatures pour la 2ième licence GSM se faisait avec un grand tapage médiatique. Trois groupes avaient publiquement déclaré leur intérêt pour l’obtention de la deuxième licence GSM et mettaient en évidence leurs atouts. Les candidats étaient :

  • Millicom
  • LUXCALL
  • Letzgo

Références

pdf de l’avis  (http://www.eluxemburgensia.lu/webclient/DeliveryManager?pid=1842673&custom_att_2=direct)